A step forward in technology

FIRAD S.p.A. est présente, depuis plus de quarante ans, dans le secteur de l’injection Diesel avec sa vaste gamme d’injecteurs, de pistons et de soupapes pour tous usages, et elle est de plus en plus appréciée par sa clientèle  provenant de tous les continents.

Notre engagement permanent et nos investissements continus nous ont permis d’avoir non seulement une gamme de produits capable de satisfaire les exigences toujours plus accrues de nos clients mais surtout d’atteindre un niveau qualitatif toujours plus élevé et orienté vers des produits plus évolués, de façon à nous permettre de collaborer fructueusement avec d’importants constructeurs de moteurs.

La devise de notre entreprise est ‘une avancée dans la technologie’ (a step forward in technology), c’est-à-dire un engagement total envers l’innovation et l’amélioration afin de garantir un véritable développement qualitatif et fiable de nos produits.

DIESEL: MOTEURS MODERNES 

Certaines inventions sont destinées à faire partie de la vie quotidienne et une fois qu’elles y sont ancrées, il est difficile de s’imaginer vivre sans.
Quand de simples enseignements nous reviennent à l’esprit plusieurs années après les avoir appris, ils génèrent des idées comme celle de Rudolph Diesel.
Grâce au fonctionnement d’un briquet pneumatique, Diesel saisit la singularité de l’air comprimé qui est capable de générer de la chaleur en présence d’un combustible.

Le 23 février 1892 le brevet est déposé à Berlin. Un processus de changement radical se met en place, connaissant un succès progressif puis consolidé à moyen et long terme grâce à des résultats grandioses.

Afin de convaincre ceux qui ne croyaient pas encore en lui,  Diesel publie « Théorie et construction d’un moteur thermique rationnel », destiné à remplacer la machine à vapeur et les autres machines à combustion jusque-là connues.
Son idée fonctionne: Man et Krupp s’intéressent à ses projets.
Quatre ans passent et en 1897, le premier modèle de moteur Diesel est réalisé.

En 1900, il est officiellement présenté à l’Exposition universelle de Paris.

En 1902, la production de moteurs stationnaires pour la centrale électrique de Kiev commence.

En 1903, le Petit Pierre devient le premier bateau à moteur Diesel et l’année suivante, c’est au tour du sous-marin Aigrette.
En 1912, l’Allemagne se targue d’avoir réalisé le premier train Diesel.
Malgré tout, le concepteur accumule les dettes et l’entreprise ne semble pas se relever de la crise.
En 1936, Mercedes-Benz commence à produire la 260D, première voiture de série, réalisée avec un moteur Diesel.

Diesel disparait mystérieusement lors d’une traversée en Mer du Nord.

Actuellement les choses ont changé.

Entrons dans les détails pour comprendre comment fonctionne un moteur Diesel.

Avec des températures variant de 700 à 900 degrés, l’air se comprime à la montée du piston grâce à l’ouverture de la soupape d’admission, occupant ainsi la totalité de l’espace à disposition, et peu de temps avant que le piston n’atteigne le point mort haut (zone de montée maximale), un injecteur injecte le carburant.

Ce procédé permet l’auto-inflammation et la combustion du mélange et s’en suit une expansion qui repousse le piston vers le bas en créant une rotation du vilebrequin, via la bielle.

La poussée de cette rotation définit l’énergie mécanique, le but même du moteur.
Comme phase finale, les gaz brûlés s’échappent via le collecteur d’échappement après ouverture de la soupape d’échappement.
Le moteur Diesel tire de nombreux avantages de l’utilisation de systèmes de suralimentation qui effectuent une compression de l’air avant même qu’il n’entre dans le cylindre.
La pompe et le système d’alimentation constituent deux des points fondamentaux du fonctionnement du moteur Diesel.
L’évolution des pompes à injection a permis d’améliorer le contrôle de la synchronisation et des quantités de gazole injectées, avec la mise en place de dispositifs d’autorégulation et de calage de pompe.
Dans les moteurs modernes, l’injection de carburant est au contraire régulée par des composants électroniques.
En effet, il existe des modules de contrôle électroniques (ECM – Electronic Control Module) ou des unités de contrôle (ECU – Electronic Control Unit) qui sont des petits calculateurs utilisés sur le moteur.

Ces derniers reçoivent les données via une série de capteurs et les exploitent ensuite pour calibrer la quantité de carburant à injecter et le temps nécessaire afin de compléter ce procédé, selon des tableaux spécifiques préétablis (appelées cartographies d’injection) mémorisés sur ECM/ECU. De cette façon, on maximise le rendement du moteur et on en diminue les émissions.

2500

2500 produits dans le catalogue

40

Plus de 40 ans d'expérience

CONTACTEZ-NOUS

Pour tous renseignements sur nos produits, remplissez le formulaire ci-contre et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Suivez-nous sur

   

Conditions générales
Nous aimerions vous faire savoir comment nous conserverons nos données, pour combien de temps et à quelles fins. Vous pouvez les consulter à tout moment et demander leur annulation.


CONTACTEZ-NOUS

Pour tous renseignements sur nos produits, remplissez le formulaire ci-contre et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Conditions générales
Nous aimerions vous faire savoir comment nous conserverons nos données, pour combien de temps et à quelles fins. Vous pouvez les consulter à tout moment et demander leur annulation.


Suivez-nous sur